Enjamber l'horizon

De Poitiers au Pacifique à vélo

Oulan-Bator !

Après une dizaine de jours d’avancée, nous arrivons enfin dans la grande capitale mongole qui regroupe avec son million d’habitants un tiers de la population du pays. Depuis Irkoutsk, nous avons voyagé  dans de bonnes conditions. Les paysages traversés se sont révélés  très variés et vraiment magnifiques.

Il nous a d’abord fallu une journée pour rejoindre les rives du lac Baïkal. Nous profitons d’un paisible bivouac au bord du lac pour fêter nos 10 000 kilomètres parcourus. Trois journées sont occupées à longer le sud du lac, en alternant entre contemplation et dégustation du poisson local ! Entre les rives orientales du lac et la frontière russo-mongole, nous avons traversé la république bouriate. Après Oulan Oude, les paysages deviennent plus arides, la densité d’arbres diminue et la végétation devient plus rase. Nous nous croyons en Mongolie avant l’heure ! Surtout, la physionomie des bouriates est plus proche de celle des asiatiques que des caucasiens. Le passage de la frontière ne nous prend qu’une demi heure. Bizarrement, on nous fait passer devant tout le monde, voitures et piétons.

Ça y est, le 8 juillet, date d’échéance de nos visas de trois mois, nous quittons la Russie. C’est une épaisse page de notre voyage que nous tournons là. Ce n’est pas un adieu car nous prévoyons de rentrer en train, à la fin de notre périple, en traversant de nouveau le pays.

L’aventure reprend donc en quelques instants : finies les quelques habitudes prises en Russie. Nous ne connaissons rien de ce pays. Nous nous dirigeons plein sud vers la capitale, en traversant des paysages tous plus beaux et plus déserts à mesure de notre avancée. Les arbres ont quasiment disparus et nous pédalons toute la journée dans de longues et larges vallées séparées par des petites collines. Avec 1,9 habitants par kilomètre carré, la Mongolie est le pays le moins densément peuplé au monde. Des yourtes sont disséminées dans le paysage, souvent séparées de quelques centaines de mètres les unes des autres. Les troupeaux de moutons, de chèvres ou de vaches paissent tranquillement, surveillés par un ou deux cavaliers. Nos repères se perdent encore un peu plus et l’éloignement se fait sentir.

Nous arrivons à Oulan-Bator et découvrons une ville en pleine célébration de la fête nationale : le Naadam. Pendant trois jours les épreuves (tir à l’arc, lutte et course de chevaux) et les festivités se succèdent, attirant une foule de touristes mongols mais aussi pas mal d’européens et d’américains dépassant au milieu de ces foules de visages asiatiques comme les rochers de nos côtes bretonnes !

C’est à trois que nous nous apprêtons à poursuivre notre voyage, en traversant le désert de Gobi qui nous attend aux portes de la ville. Cette troisième personne n’est autre que Marie-Madeleine, la copine d’Alexis qui vient pédaler avec nous jusqu’au Pacifique.

Billet suivant »

8 commentairesPoster un commentaire →

  1. Samuel

     /  15 juillet 2010

    Ouha! Les photos sont vraiment magnifiques!
    @ plus tard les p’tits loups!

  2. Julien

     /  15 juillet 2010

    Ça me laisse sans voix les gars!

  3. Alain

     /  15 juillet 2010

    Bien sûr, il était difficile de bien dimensionner les sacoches de vos vélos pour pouvoir contenir tous les souvenirs que vous amoncelez aux fils des kilomètres. Mais heureusement le Coeur avec lequel vous vivez ces instants, n’a pas de limite. Et la moindre anecdote pourra ainsi, un jour, au cours de votre Vie, rejaillir rayonnante pour vous illuminer.
    Al’1K & BSYLNT

  4. quelle belle aventure bravo. Merci pour la carte postale de russie on continue a vous suivre avec ferveur et admiration. A BIENTOT

  5. Chapeau, bravo, et merci de nous faire découvrir tout cela.

  6. foucher christian

     /  20 juillet 2010

    chapeaux bas messieurs nous aussi nous avons recu notre invitation pour iaroslavl au mois de septembre continuez vous nous faites toujours rever
    a bientot

  7. Merci pour l'instant. Bonne chance pour se rendre à l'Pacyfiku.Poland, salue Ciechanów.

  8. Claire-Marie

     /  12 août 2010

    C’est toujours aussi agréable de faire un petit tour sur ce site!
    Julien résume très bien la chose…ça laisse sans voix!
    Je vous embrasse.