Enjamber l'horizon

De Poitiers au Pacifique à vélo

Motivations

Pour comprendre un peu plus ce qui nous…motive !

Par mots-clés

Raison et Passion – Rêve et Réalité – Lenteur et Rapidité – Solitude et Rencontre – Plaisir et Effort – Intime et Public – Nature et Ville – Habitude et Imprévu

En résumé

Pourquoi gravir les montagnes ? Parce qu’elles sont là, répond Maurice Herzog. Cette phrase résonne en moi comme un écho de liberté et de passion. Je crois me souvenir de mes cours de philo et d’une vague histoire de Lumières, où s’opposaient Passion et Raison… Tout ça n’est pas très clair ! Alors que la vieillesse vous guide progressivement vers les Lumières et la Raison (mère de la sagesse, de la maturité et de la sécurité), les vents de jeunesse qui gonflent mes voiles me poussent à la Passion, à l’action et à la prise de risque. Et quand on me dit qu’il est absurde de vouloir traverser deux continents à vélo, tout comme il est idiot de s’acharner pour une histoire d’autorisation, je réponds naïvement que j’ai 21 ans et qu’il n’y a pas d’obstacles insurmontables… Finalement, tout s’explique !
François, le 30/10/2009

Demain je serai architecte, une agence pourrait m’ouvrir ses portes et je m’installerais dans un quotidien. Cette idée ne me plaît pas, pas maintenant. Alors qu’en architecture on nous dit : « Faites nous rêver », on devrait rester devant un ordinateur pendant des heures ? Ce n’est pas ça le rêve. On nous dit aussi « N’oubliez pas les contraintes, le réel, le vrai ». Ce n’est pas non plus dans un bureau que j’éprouverai la vérité et la réalité du monde. Voyager est une solution pour partager ses rêves et s’approcher du réel. La route sous sa roue, le chemin sous ses pas, le repas qu’on partage et les sourires qu’on échange, sont autant de choses bien réelles qui traduisent nos rêves.
Alexis, le 30/10/2009

Par citations

Un imbécile qui marche va plus loin qu’un intellectuel assis.

Michel Audiard


Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait.

Mark Twain


Ouvrir les yeux est un antidote au désespoir.

Sylvain Tesson


Quand on ne peut pas changer le monde il faut changer de décor.

Daniel Pennac


Une fois ces frontières franchies, nous ne redeviendrons jamais plus tout à fait les misérables pédants que nous étions.

Emerson